Le Sport Business au Maroc, un meilleur développement pour une meilleure économie sportive

Le Sport Business au Maroc, un meilleur développement pour une meilleure économie sportive

Le sport ne forme pas que des sportifs. Il peut aussi former à de nombreux autres métiers tout aussi porteurs et qui peuvent constituer un important atout sur le plan économique, pour peu qu'ils soient développés.

Bien plus qu’une activité, le sport est avant tout un secteur qui peut être porteur et déboucher sur de nombreuses opportunités de carrière. L’industrie sportive, comme toutes les autres industries, ne forme pas seulement des sportifs, mais elle peut également déboucher sur de nombreux autres métiers. Le secteur est en constant développement et les besoins en profils qualifiés ne cesse d’augmenter, ouvrant ainsi de nombreuses opportunités pour les personnes voulant se professionnaliser dans le domaine.

Selon l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le sport occupe 2% du PIB mondial, mais en Afrique il ne dépasse pas 0,5%. Pourtant, le continent dispose de beaucoup de potentiel pouvant faire du sport un important levier de développement. Le Maroc en particulier est un des pays les plus prometteurs. C'est le premier pays en Afrique en termes d’investissements dans le sport avec une contribution au PIB qui est passée de 0,64% en 2008 à 1,1% en 2018. Le pays se caractérise également par une population majoritairement jeune. Ce qui sous-entend plus d’opportunités pour le développement du sport et de ses métiers.

Ce dernier point nous mène à un constat très important : Le sport est un important vecteur d’employabilité. Que ce soit dans le continent ou ailleurs, il peut déboucher sur de nombreux métiers et ainsi offrir plus d’opportunités aux jeunes et aux passionnés de sport. Au Maroc par exemple, le secteur a permis la création de 240.000 emplois. Si ce chiffre est prometteur, toujours reste-t-il qu’un plus grand intérêt pour le domaine pourrait créer encore plus de postes d’emploi et régler la problématique du chômage.

Toutefois, pour que tout cela soit faisable, il faut tout d’abord qu’il y ait des personnes qualifiées pour exercer les différents métiers du sport. En effet, si le secteur peut s’avérer porteur, cela n’est possible qu’en présence de vraies compétences. Ce qui est pour le moment assez difficile étant donné que de nombreux métiers du sport sont encore sous-développés dans le pays. Pour faire du sport un important levier de croissance économique, il faut avant tout valoriser certains métiers, sans lesquels un réel changement ne pourrait être envisageable, mais surtout dépasser la vision traditionnelle et superficielle des métiers du sport et s’ouvrir sur de nouvelles filières porteuses de valeur ajoutée. En effet, bien que le besoin y soit important, il apparait que certains métiers sont encore marginalisés. Pourtant, leur développement pourrait constituer un atout majeur pour renforcer le sport et l’économie du sport. En voici quelques exemples : 

PUBLICITÉ

Agent d’athlètes

À l’image de l’agent des stars, l’agent d’athlètes a pour objectif de gérer la vie professionnelle des sportifs, de les représenter et d’être l’intermédiaire entre eux et les différentes entités.  

Pour exercer ce métier, il faut être un fin connaisseur du domaine sportif, mais aussi être doué en relationnel et avoir un très bon carnet d’adresse.

Attaché de presse dans le sport

PUBLICITÉ

L’attaché de presse s’occupe des relations presse de ses clients. C’est le lien entre les médias et le sportif. Son objectif est de promouvoir l’image du sportif auprès du public. Ses missions consistent donc à rédiger des communiqués à destination des médias, préparer des invitations presse, relancer des journalistes, répondre aux demandes d’information, etc.

Un attaché de presse doit avant tout avoir un sens du contact, faire preuve d'un bon relationnel et savoir communiquer.

Pour exercer ce métier, une formation en communication peut suffire, mais bien évidemment une connaissance du domaine sportif est essentielle.

Chef de projet événementiel sportif

PUBLICITÉ

Le chef de projet événementiel sportif est chargé d’organiser des événements sportifs pour ses clients. Il doit s’occuper de tout l’événement du début à sa fin. Pour cela, il doit être bien organisé, très rigoureux et avoir un sens du management et du leadership.

Pour exercer ce métier, il faut faire des études en communication événementielle. Certaines écoles proposent même des formations spécialisées en événementiel sportif.

Gérant d’équipements sportifs

Le gérant d’équipements sportifs s’occupe de la gestion des différentes installations (piscine, patinoire, gymnase, etc) où sont organisées des activités sportives. Son objectif est d'assurer la maintenance, la sécurité et la bonne exploitation des équipements. Il peut travailler au sein d'une institution publique (en régie ou par délégation de service public) ou privée (indépendant ou franchise).

PUBLICITÉ

La personne qui exerce ce métier doit tout d’abord avoir des connaissances dans le domaine du sport. Il doit également être rigoureux, organisé, disponible et avoir un sens du management.

Une formation en management du sport dans une école comme Sports Management School Rabat est conseillée pour pratiquer ce genre de métiers en ayant tous les codes et les compétences pour y ' exceller.

Légende image principale: esg-sport.com

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :